Celui où même les chiens sont sur leur Diada

Aujourd’hui 11 septembre, la mode des autochtones me semble claire : du rouge, du jaune ; il faut porter le drapeau catalan ! En jupe, en bandana, en pim’s ; de la mode infantile (poussette et porte bébé) au chaise roulante ; le message est claire. Mais le vrai must-have de la journée c’est le drapeau-cape ! Même les chiens les plus méchants semblent devenir des boy-scout , un petit drapeau catalan autour du coup. On est le jour de la Diada, la « fête nationale » de la Catalogne.

J’hésite un peu à parler, l’ambassade américaine à demander à ces citoyens de ne pas sortir. Je suis un peu jalouse :  la France ne m’envoie aucun mail perso. Je commence à discuter avec un américain. Je n’ai pas à dire ma nationalité, il la sut dès que j’ai ouvert la bouche. Il me montre des photos de ses enfants et me demande ce que je pense de la situation économique européenne. Je ne me sens pas prête à faire un exposé en anglais sur l’économie, je détourne le sujet. Je souhaite en savoir plus sur ce qu’il se passe au Diada. Je lance donc une discution avec un catalan. Très aimable, il m’explique les castels, puis part sur l’origine historique de la fête. Je n’y comprend rien. Une dame fait alors irruption : « Ah, mais non ! Vous ne pouvez pas lui dire que la Catalogne est en lutte contre l’Espagne ! » J’ai engagé une dispute. Elle m’explique alors qu’ils sont pacifistes et qu’ils ne sont pas contre l’Espagne mais pour leur indépendance. Je lui demande ce qu’il en est alors de l’Europe. Selon elle, les catalans souhaitent rester dans l’Europe et pensent être plus européen que l’Espagne. Pour une fois je rencontre deux personnes aimant la France, et même la Bretagne ! Ces derniers temps mon pays ne me semblait pas très apprécié… Je bavarde aussi avec un couple catalan autour de la gigantesque paella qui se prépare pour le repas populaire.

Diada from Miss Myse on Vimeo.

Lire la suite

Publicités